Phobie d’impulsion et agressivité: comment s’en sortir?

La phobie d’impulsion et d’agressivité est un trouble psychiatrique qui se reconnait par le fait d’avoir tout le temps la peur de faire quelque chose d’agressif ou de répréhensible.

Certaines personnes ont constamment le crainte d’être capable de tuer un autre individu ou de commettre des actes très violents.

Cela peut aussi toucher une mère qui a toujours peur de pouvoir faire du mal à son enfant alors qu’en fait, elle s’en occupe très bien.

Ces gestes graves envahissent en permanence vos pensées et vous n’arrivez pas à vous en débarrasser.

Si cela vous correspond alors vous souffrez d’un Trouble Obsessionnel Compulsif (TOC) d’agressivité.

Ces patients sont dans une grande souffrance car ils sont sans cesse à regarder s’ils n’ont rien faire de grave.

En effet, leur vie sociale et professionnelle sont inexistantes ou très compliquées à gérer.

Il est primordial de vite traiter les personnes qui sont atteintes de ce trouble psychiatrique afin qu’ils puissent retrouver une vie beaucoup plus normale.

Mais il est tout à fait possible de se sortir de cette phobie d’impulsion et agressivité.

Phobie d'impulsion et agressivité: comment s'en sortir?

Comment se soigner d’une phobie d’impulsion et agressivité?

La première chose à comprendre c’est que la phobie d’impulsion et agressivité n’est en réalité pas une phobie.

En effet, les psychiatres considèrent cette dernière comme étant en réalité un TOC.

En psychiatrie pour que l’on puisse parler de phobie il faut que la patient soit en présence de ce qui lui fait peur (par exemple se retrouver face à une araignée).

Alors que pour la phobie d’impulsion et d’agressivité, la personne souffre tout le temps.

Cependant il est possible de guérir de ce TOC d’impulsion en suivant une thérapie cognitivo-comportementale qui vise à mettre la personne dans une situation réelle pour qu’elle réussisse à en reprendre le contrôle.

Le thérapeute va l’aider à avoir une réponse rationnelle afin qu’elle puisse se rassurer et se dire qu’elle n’a rien fait de grave.

Il est aussi essentiel de ne pas pratiquer cette méthode de manière trop intensive.

En effet, il est essentiel que les malades soient exposés dans un court laps de temps.

Dans certains cas, le psychiatre peut prescrire des antidépresseurs pour soigner le malade.

Les ISRS (antidépresseurs inhibiteurs servant à capturer de nouveau de la sérotonine) ont d’excellents résultats sur les personnes.

D’autres méthodes naturelles pour se sortir d’un TOC d’agressivité

Cependant, il y a aussi d’autres méthodes naturelles qui ont fait leurs preuves.

La méditation de pleine conscience appelée aussi mindfulness aide à soulager le patient de sa souffrance.

Pour y parvenir, la personne va devoir s’entraîner à lâcher prise et à accepter qu’elle ne fait rien de répréhensible.

La médecine naturelle à base de plantes comme le millepertuis est aussi très efficace.

Cependant, ce dernier ne doit surtout pas être pris si la personne est déjà sous un traitement à base d’antidépresseurs.


Articles connexes :

Lâcher prise: comment faire pour se reconnecter à soi-même?